Le prototype de superordinateur exascale chinois effectuera 1 000 000 000 000 000 000 de calculs par seconde

La Chine a révélé qu’elle prévoyait de construire un ordinateur si puissant qu’il serait capable d’effectuer 1 000 000 000 000 000 000 de calculs par seconde, selon l’agence de presse officielle Xinhua. En d’autres termes, le gouvernement chinois cherche à construire le premier prototype d’ordinateur exascale (1 000 pétaflops) au monde.

Un ordinateur exascale est capable d’au moins 1 quintillion (un milliard de milliards) de calculs par seconde, et pourrait fournir de vastes dividendes en apprentissage en profondeur et en mégadonnées dans un large éventail de disciplines aussi variées que la recherche sur les essais nucléaires, la rupture de code et les prévisions météorologiques.

Le gouvernement chinois affirme que l’ordinateur exascale sera 200 fois plus puissant que son premier supercalculateur Tianhe-1, reconnu comme le plus rapide du monde en 2010. L’année dernière, le pays a dévoilé le supercalculateur le plus rapide du monde, le Sunway TaihuLight.

At 1,000,000,000,000,000,000 calculations per second, exascale supercomputers will be able to quickly analyse massive volumes of data and more realistically simulate the complex processes and relationships behind many of the fundamental forces of the universe, déclare le gouvernement américain sur son site Internet.

[E]xascale supercomputers will more realistically simulate the processes involved in precision medicine, regional climate, additive manufacturing, the conversion of plants to biofuels, the relationship between energy and water use, the unseen physics in materials discovery and design, the fundamental forces of the Universe, and much more.

La Chine espère dévoiler un prototype d’ordinateur avant la fin de 2017 avec Zhang Ting, ingénieur d’application au Centre national de supercalculateurs basé à Tianjin, confirmant qu’un complete computing system of the exascale supercomputer and its applications can only be expected in 2020, a rapporté l’agence de presse Xinhua.

Un système pétaflopique peut effectuer un milliard de milliards d’opérations arithmétiques par seconde. Un système exascale est de 1 000 pétaflops. L’ordinateur exascale pourrait avoir des applications dans le travail de mégadonnées et de cloud computing, a-t-il ajouté, notant que son prototype serait le leader mondial en termes d’efficacité de transmission de données ainsi que de vitesse de calcul.

Actuellement, la Chine ouvre la voie en possédant le supercalculateur le plus puissant au monde, le Sunway TaihuLight, qui a une vitesse de traitement de 93 pétaflops. À son apogée, l’ordinateur peut effectuer 93 000 milliards de calculs par seconde. Au total, la Chine possède 167 des 500 ordinateurs les plus puissants au monde, qui sont utilisés dans des domaines allant de la recherche aux initiatives de défense.

Le département américain de l’Énergie, qui est également dans la course à la création de supercalculateurs exascale, aurait un système exascale opérationnel d’ici 2023. Le Japon investit également massivement dans la technologie des supercalculateurs et a déclaré qu’il dépenserait 19,5 milliards de yens (139 millions de livres sterling) sur un ordinateur de 130 pétaflops.